Ré-création17, la croisière s'amuse !

Festival et JO (1)

Festival de Cannes et jeux olympiques

 

sans-titre

 

Palme d’or

 

Les marées de 100

 

J’étais assise, heureusement !

Des clients prennent une croisière Aix et la dame me dit :

 « On aimerait vous demander quelque chose, c’est quand les marées de 100  ? parce qu’on a acheté des coquillages sur le port et le monsieur nous a dit qu’on pouvait les pêcher aux marées de 100 sur la plage»

 Je regarde le calendrier des marées, je leur réponds donc :

  «  Oui, ce sera la dernière semaine d’août madame »

 Et là, stupeur, j’entends :

 « Oooooooooh c’est dommage, on ne sera plus là, on aurait tellement aimé voir la mer devenir toute rouge »

 J’avoue que j’ai buggé,  je ne comprenais pas la réponse ! Et puis 100 et sang ont fini par me remonter au cerveau :

 Ce sont donc les marées de sang bien connues de tous les océanographes, au secours Nicolas hulot !

 

(Pour les profanes, les océans sont connus pour leurs marées, on les mesure en coefficient, à partir de 100, on parle de grande marée, la mer se retirant en decouvrant l'estran, paradis des pêcheurs à pied)

 


 

 

Prix d’interprétation des panneaux

 

Affichage  panneau : « départ avant 12h complet, Disponibilité à partir de 14 h… »

 Pas démontée pour 2 sous, une dame s’exclame :

« Ce n’est pas grave ! Ça ne me dérange pas d’être à l’arrière du bateau »

 Elle est tellement mignonne cette phrase ! Non ?


  

 La caméra d’or est attribué aux 3 « bronzés sur le bitume » :

 

Le décor : entre les vélos, l’arrêt de bus et les croisières : les pavés   

 Les acteurs : 3 jeunes adeptes du bronzage

 Le scénario : qu’il est agréable de s’abriter à l’ombre des vélos et de déballer ses serviettes de plage, de s’allonger sur les pavés brulant pour un dernier bain de soleil…. The end.

 Titre du film : « sous les pavés, la plage », remix 1968 remember !

 


 

Prix de la mise en scène

 

Décor : le capot de ma voiture

Acteurs : une famille, papa maman mamy et les castors juniors

 Maman : « chéri, j’ai trouvé une magnifique table de piquenique, sors le saucisson et la baguette, mamy et les castors ont trop faim »

 Papa : « tu as raison, chérie d’amour, ce capot blanc bien surchauffé pourrait même nous cuire les œufs »

 Mamy : «  j’ai faim, j’ai faim, j’ai faim »….

 Et  moi pas charitable, je suis arrivée en leur disant :

 « Vous permettez, je vais desservir la table ! »

 Et hop en voiture, vroum !

 


 

Grand prix du jury attribué au « pouvoir d’achat, pouvoir dégât » :

 Renseignement pour la promenade en mer avec approche Fort Boyard, blablabla  Les horaires et les prix 

 La cliente réponse à tout :

« oulala, c’est beaucoup trop cher, on ira en voiture chéri ! »

 

heu, yen a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes, c’est vous qui voyez,

(C’est le sous texte du non-dit mais pensé très fort… ce sont les séquelles Laspalès et Chevalier…)

 


 à suivre....

 

 

 

 

 

Posté par adeleblancsec17 à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


14 avril 2016

Au gré du vent

« …Et comme un vent bénin soufflait une embellie,

Nous nous prêtâmes tous à sa belle folie…. »

verlaine

 

 

Twitter-Help

 

 

- "Je cherche la rue avec les roses trémières, celles des cartes postales...."

- "L'ile aux vélos, ok mais alors pourquoi il y a tant de voitures ? nous on a réservé sur l'île aux vélos, c'est l'arnaque votre île"

- "vous vivez ici , toute l'année ? la chance, vous pouvez aller vous baigner tous les jours de l'année"  

on a aussi l'automne, l'hiver mais oui techniquement on peut se baigner toute l'année et ressortir tout bleu....

- "le savon au lait d'anesse, il est fait avec quoi ?"

- "Vous n'avez pas twitter dans l'ile ? je ne le trouve plus, ça marche pas" et " facebook non plus, rien ne marche ici ? c'est quoi le délire là ?, pire que la corée du nord, tout est censuré ?"

heu, c'est une blague ou quoi

- "ya pas de noirs ici, c'est bien d'avoir fait ré la blanche je trouve, ça nous repose"

choquant non ? vu le ton et le sérieux, je crains que ce ne soit pas un joke, envie de pleurer.

 

 

 

 

 

Posté par adeleblancsec17 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2014

Bref ! il y avait urgence

 

 

lunettes

 

Mon oeil !

Un monsieur se présente à l’agence et me tend son ordonnance d’ophtalmologie au lieu de son bon d’échange :

 

(l’agence est pleine de monde, on est au moment du départ) :

 

moi, Goguenarde : -oui, monsieur, alors……. Je vous prescrits une escale à l’île d’aix avec 5 gouttes de fort boyard ?

 

Le monsieur confus et rigolard : -ooooh excusez moi, ma femme s’est trompée de papier …

 

Il sort et revient avec le bon d’échange, il rit toujours et les gens dans l’agence aussi !

 

Visiblement (sans jeu de mots, quoique…), une 2ème visite chez l’ophtalmo est nécessaire….

 


 L'énurésie nocturne:

 

L’auvent de notre chère agence est, il faut le savoir, l’urinoir préféré de ses messieurs (noctiliens)  qui pour se soulager à l’abri des regards, n’ont rien trouvé de mieux que de nous faire le film de l’été, caméra FACTICE, (pourtant dissuasive) :

scénario :

l’homo sapien s’approche  de la vitrine entre 3 et 7 heures du matin, et se soulage sur la vitrine, aaaah le bonheur journalier, une envie de castration s’empare de nous, nous imaginons moulte plans, électrification de la vitrine, passage des vidéos sur youtube pour ridiculiser l’ennemi… évidemment, tout cela nous permet de nous défouler parce que bien sur, c’est interdit de faire du mal à l’homo sapiens, fusse –t’il pisseur intempestif…. Enfin… on peut toujours rêver qu’un jour, nous trouvions un moyen de renvoyer le jet directionnel dans le sens inverse pour vérifier l’adage de l’arroseur arrosé…


Bota nique ta plante :

 

Le fabuleux bac à fleurs… sans fleurs de l’agence, servant de cendrier géant, poubelle et autres réjouissances du matin, cette année, une variante, le bac a fleurs a retrouvé son origine première, 2 superbes épineux y trônent, fiers et dressés, attention les fesses ! Ce n’est plus un reposoir à fessiers, ça pique et ça fait ouille !... hihihi, ben non, on est pas méchants.

 

(Rectification de fin de saison, les épineux ont sombrés, lamentablement ils ont courbés la tête sous les ‘hum, jets d’urine’, oui oui vous avez bien lu, ils ont aussi  servi de pissotières géantes...


 

Posté par adeleblancsec17 à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2013

Les inclassables 7

8f2b92be

 

Petit bug hot de l’été :

 

Quelques commerçants de Saint Martin profitent de notre agence pour déposer leurs brochures d’information, un jour d’affluence, une fille du Bastion (boite de nuit de st martin) déposent un paquet de flyers sur le coin du comptoir, on n'y fait pas attention ...

 

 Et nous constatons un drôle de comportement les jours suivants :

 

Les femmes réservent les croisières et bizarrement les hommes restent scotchés au bout du comptoir, l’air de rien, ne s’intéressant pas du tout au détail de leur embarquement…

 

Horreur ! En sortant de l’agence et jetant négligemment un œil sur les brochures pour remettre un peu d’ordre, nous constatons que les flyers du Bastion, sont hautement suggestifs, à savoir photos de filles avec le talon aiguille tirant le string (pas facile à faire d’ailleurs, chapeau miss) et le programme : « soirée chaude ambiance raideur » «  soirée nuit sensuelle où il est interdit d’interdire » etc….

 

Nous cachons vite ces objets de désordre et nous comprenons soudainement le bouchon masculin du bout du comptoir, ralala les zommes…

 

 


 

« Est ce qu’il est possible d’éviter qu’il y ait trop d’enfants à bord » heuuuuuuu, on va demander au capitaine de les jeter à l’eau, aucun problème, ça doit pouvoir se faire…

 


 

« Vous prenez pas les vélos mais vous prenez les poussettes, vous êtes pas logiques ! » voui sans doute mais bon…

 


 

 

« Où kel est la gare SNCF ? » un train dans l’île, ça a existé un jour mais  plus maintenant, désolé, snif !

 


 

« Pour prendre le train à l’île de ré, c’est où ? »

 


 

« Pour aller à paris ? » en bateau ? (la jonction avec la seine, vite !)

 


« Est ce qu’on pourrait avoir la place de parking avec le ticket d’embarquement ? » heu non

 


Entendu aussi : « est il possible de faire le tour de  l’île de ré en restant dans le bus pour pas repayer ? »


 

Posté par adeleblancsec17 à 16:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 février 2013

Pas drôle !

6

Pour une fois, du vécu pas drôle du tout :

 

Un type « piqué », genre échappé de l’asile. Le regard fou, des propos incohérents, genre salace sur la fin, ouille…

Je panique un peu mais ne laisse rien voir, j’espère l’arrivée d’un client très vite ou l’arrivée d’un billettiste, 15 minutes de solitude et d’angoisse…

 Le type me donne et m’ordonne de prendre le livre qu'il m’offre," c’est un livre historique sur louis XVI", il me dit, " c’est le dernier président français" , ok je contredis pas, là il me parle pare chocs, des miens évidemment, bouh, j’ai peur...

 

Arrivée de clients, ouf, la dame est psychologue, elle comprend tout de suite la situation, le mari s’interpose, l’homme sort…

La dame m’explique qu'il va revenir parce qu'il a crée un lien entre lui et moi, par le livre, donc les clients me proposent de rester, je ne dis pas non… je leur suis très reconnaissante.

Le type revient, madame avait raison donc, là il me demande le livre , trop contente de m’en débarrasser, je lui tends louis le 16ème du nom, ouf, mais il me dit, "j’te fais une dédicace au cul du camion, pour que tu te souviennes de moi" et là il mord le livre sur la tranche et sur la page de couverture , il le déchiquette, et il sort en vitesse parce que le client est intervenu et lui demande de sortir tout de suite, mais il revient encore, les clients sont toujours là, ceux là je les aime de + en +, cette fois ci, il ne passe pas la porte, mon client protecteur lui barre le passage….

 

Quel gros coup de stress !

J'ai appris après coup que le Livre avait été volé à la maison de la presse du port.

 

 

 

 

Posté par adeleblancsec17 à 15:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


21 janvier 2013

En terre inconnu

1112a12f

Christophe Colomb en Ré majeur :

- Vous connaissez le wifi ?

- Oui

- Ah !

- Oui

- Il faut aller où dans l’ile se connecter ?

- A 10 mètres à droite, ou à 10 mètres à gauche

- AAh Bon ! Je ne pensais que…

(Que quoiiiiiiiii, vous pensez qu’on s’éclaire à la bougie et qu’on va chercher l’eau au puits encore !)

 

L'énigmatique inconnu :

« Vous faites quoi ici ? » (Le monsieur mâchonnant son chichi)

rien, on cherche encore

 

Appellation origine contrôlée :

« Un overcraft ou un "bateau aéré", votre bateau ? »

kesako ? un bateau aéré ? non un catamaran simplement.

 

Avant le concordia pourtant :

" Il faut prendre son gilet de sauvetage ? "

 

Sécurité avant tout :

"les enfants, ils faut les attacher ?"

non les museler seulement

 

Sécurité bis :

"on peut rester debout sur le bateau ?"

non seulement sur 1 pied avec le petit doigt en l'air ....

 

Mon précieux :

"Le ticket, je peux le tourner ? "

????

 

Le coucou suisse :

" Combien de minutes de traversée exactement pour fort boyard ?"

- 180 maximum plus au moins quelque secondes »

 

La précision suisse toujours :

"combien de miles jusqu'à l'ile d'aix et à combien des côtes naviguons nous ?"

jusqu'à l'ile d'aix, il faut compter 21 miles nautiques et pour la côte de la rochelle 5 nautiques environ je dirais....

 

La boucherie Sanzo :

Au téléphone : " croisières inter-.... bonjour"

"comment s’appelle votre agence ? "

 

La complication inexpliquée :

La dame se renseigne sur la double escale et part réserver à l’Office de tourisme de st martin.

elle revient avec son bon d'échange et dit : "ah si j'avais su, j'aurais pris le ticket ici alors, l'office de tourisme ne me donne qu'un bon d'échange contre le vrai ticket ici, c'est mal foutu votre truc"

ben oui, mais on ne doit sans doute que renseigner ce jour là.... non comment ....

 

Parking de droit :

« On voudrait faire la promenade Fort Boyard.

- C’est complet

- Ah non c’est pas possible, j’ai mis six euros dans le parcmètre, il nous faut des places. » 

 

Dégât du complet :

"comment ça, c'est complet, vous gâchez les vacances de nos enfants !"

oui sans doute, je suis là pour ça...

 

Les naufragés de Xynthia :

Saint Martin -  la tranche ? non pas d’embarcadère depuis xynthia

têtu le monsieur "Oui mais avec une autre compagnie ?"

Ben non pas d’embarcadère donc personne, nada, nobody quoi ne peut accoster sans ponton....

 

 

 

Posté par adeleblancsec17 à 15:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 janvier 2013

Passe Pardeux

 

_boyard-2_m

 

Les jumeaux

 

L’histoire des jumeaux commencent par un appel téléphonique à l’agence au mois de juillet, un appel très très long, un phrasé assez hésitant, bizarre, genre gag radio, « voir le caillou de fort boyard et mourir », ça peut se résumer à ça, malheureusement ça ne s’est pas résumer à cette petite phrase, et bien entendu, j’ai pris l’appel pour un canular et dit « on t’a reconnu, jean Yves la fesse , appelez France 2 »  aie aie aie, ce n’était pas un canular du tout, c’était réel et la réalité a surgit quelques jours plutard à l’agence de st martin entre autres :

 

C’est l’histoire des jumeaux qui voulaient voir fort boyard

 

Ils sont donc entrés dans l’agence et c’est le commercial de passage, qui les a reçus, j’étais très contente qu’il soit là (hihihi, ok je ne suis pas charitable), donc à la voix du premier jumeau, j’ai tout de suite reconnu le timbre de voix de nos fameux interlocuteurs téléphoniques, et bien sur, il débarquait du bateau qui les avaient emmené à l’île de ré le matin en provenance de La Rochelle, mais ils voulaient voir ………. FORT BOYARDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD, et l’embarquement était à Sablanceaux (10kms), leur expliquer qu’en vélo, c’est possible mais heu, non on abandonne…

Donc ils sont revenus et devinez quoi, ils ont réembarqués pour fort boyard l’après midi…

 

Renseignements pris, les jumeaux ont déjà « sévis » à la rochelle, si si,  ils ont vu fort boyard en partant du vieux port mais ils veulent voir fort boyard en partant de st martin de ré… snif… et plutard encore, ils sont partis pour st Denis d’Oléron pour voir quoi ? FORT BOYARRRRRRRRRRRRRRRRD.

 

Charitablement, j'ai bien essayé au bout de la 3ème visite de leur expliquer que le Fort est le même quelque soit le point de départ et qu'il valait mieux qu'ils dépensent leur argent autrement pendant leurs vacances, il y a tellement de lieux à visiter qui sont magnifiques sur nos côtes... Mais j'ai renoncé.... l'appel du Fort était le plus fort.... 4 fois à mon dernier décompte mais je ne sais pas s'ils ont repris d'autres bateaux de compagnies concurrentes...

 

Pour la compréhension, il faut dire que les voix des jumeaux sont traînantes, les questions sont comment dire ! Bref, on ne peut plus répondre. No comment…

 

Et devinez quoi, ils ont une sœur qui veut voir quoi ?????????? Non je ne vous dirais pas, je pleure.

 

Posté par adeleblancsec17 à 15:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 janvier 2013

les inclassables 6

 

2763068447_0891f5af9b_o

Les tarifs adaptés :

pour info, enfant de moins de 4 ans = 4 euros

Une cliente, voulant une réduction pour sa fille et se renseignant sur les tarifs, soutient mordicus que sa chère enfant a moins de 4 ans, (la jeune fille dépasse déjà le comptoir), imperturbable, et regard insistant, la cliente sort cette phrase magnifique :

 

« Quand elle était petite, elle était déjà grande »

 

(Elle est pas belle la vie !)


 

Il y a aussi le fameux « c’était là avant ! »

Pour toutes les demandes répondant par la négative, la petite phrase magique :

Exemple :

 

- L’incontournable agence rébus :

 

«  ben, c’était là avant ! » (non plus depuis 1993)

 

- L’agence France télécom

 

« C’était là avant ! » (jamais à ma connaissance)

 

-« la billetterie SNCF

 

« C’était là avant ! » (jamais, même les Rébus n'ont jamais fait sncf)

 

-« l’office du tourisme »

 

« C’était là avant !  » (presque, mais juste en face, aile du musée)

 

- le commissariat de police

 

« C’était là avaaant ! » (non c’était en face, dans l'autre aile du musée)

 

Et nous, on pourrait dire, « c’est nous maintenant ! », en vous remerciant…


Les cyclettes de ré :

La saison,  c'est aussi le retour des locations de vélos…. Des particuliers…..

 

(toujours la fameuse chance d’être situé à coté (des bus, du musée, du parking vélo, des ânes en culottes etc.), le bonheur en somme)..

" On veut louer 2 vélos pour la journée...."

ben non, à moins de vous dépanner d'un coupe boulon, et encore je n'ai rien vu....  

donc nous répondons toujours par la négative pour toute demande de locations de cycles …. Inlassablement, inexorablement, la même litanie…

 la patience est mère de toute les sûretés, dit on !

..............................................................................................................................................................................................

on ne sait pas non plus pourquoi, la bicyclette ou le vélo est traduit par :

"on peut louer des cyclettes ici ?"


Sablanko, sabledoux et sakavomis :

Les nouveautés consistent dans les lapsus et les noms de lieux revisités :

 

La cliente : «  et pourquoi vous ne partez plus de la plage de ‘sacrebleu’ ? »

Moi «  sacrebleu ? Non, mais sablanceaux quelquefois encore, vous lisez trop tintin madame »

Eclat de rire de la cliente…

 

Une autre cliente : «  je ne vois pas sur le carte de l’île de ré, la plage de… sable… en…. seau » (en détachant bien chaque mot)

 

Au téléphone : «  je voudrais réserver pour le départ de sabledoux » (un mix entre rivedoux et sablanceaux)

 

Re téléphone «  sablanko c’est où ? » aie prononcé à la japonaise sans doute, ça va très bien avec nos "sakavomis" sur les bateaux…

 

 

 

Posté par adeleblancsec17 à 15:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 décembre 2012

"marée" vous !

to_dsc-0014

 

Les phénomènes des marées laissent toujours part à l'imagination du touriste lambda :

 

Le logique et le pragmatique :

"Mais si elle est basse ici, ça veut dire qu'elle est haute à La Rochelle ?"

logique des vases communicants....

 

Marée ratée :

" Vous faites les croisières  ici ?"

- Oui

" Yen a pas aujourd’hui ?"

- Si, le bateau est parti ce matin

"C’est pas tous les jours alors ?"

 

taxi boat :

La cliente survitaminée au téléphone:

"non non non, je ne veux pas départ  de Saint Martin, j’habite aux Portes en Ré dans une location près de la plage, vous pouvez me prendre là bas ?"

 

(Heu)oui mais non, on ne fait pas de ramassage sur les plages...

 

Le non "comprendo quedalle":

 " Bon alors, le bateau, on l'attend devant votre agence ?" (devant l'agence, les pavés, la rue quoi)

-heu non, dans le port à droite, là où il y a de l'eau, c'est mieux pour la flottaison.

"ah bon ? mais il y a un bus pour nous emmener ?"

- oh non, c'est à 150 mètres d'ici sur le port à droite...

"ah ok mais vous devriez songer à une navette quand même, au prix où on paye !"

 

La paniquée de l'apocalypse :

 "Mais la mer ne déborde pas  quelquefois ? on a vu à la télé que c'était dangereux aux grandes marées" (ravage Xynthia)

 

non dit : - si madame, mais on a compris la leçon maintenant, on  met des éponges en mer...

 

les angoissés, salve de 3 :

" Comment on sait que l’on regarde la bonne brochure ? "

"Vous certifiez les horaires ?"

"Vous êtes vraiment sûres des horaires ?"

 

 (non, on a mis des horaires au pif)


 

 

Posté par adeleblancsec17 à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 décembre 2012

Quand yen a marre, on va o bar

k1iszn3j

 

 

Belle Maman :

 

le problème de certains touristes s'avère être notre invisibilité, je m'explique :

2 invisibles travaillent...

 

1 famille entre dans l'agence : papa, maman, enfant 1, enfant 2, 1 chien,  et BELLE MAMAN ou MAMAN, on ne le sait pas encore...

 

ils consultent la brochure, discutent entre eux (papa et maman), pendant ce temps là, enfant 1 et 2 déchirent les différents prospectus à leur portée, sonnent la cloche (oui on a une cloche) en métal tintant s'entend.... "maman belle" essaye de gérer le chien et les enfants, la laisse fait des noeuds, bref, c'est le bazar !

 

Pendant ce temps là, NOUS N'EXISTONS PAS, invisibles nous sommes....

 

et soudain, le papa s'écrie :

 

"ah non, on y va avec les enfants, ta mère restera ici avec le chien, elle nous fait assez "chier" pendant les vacances !" SIC

 

HEIN, quiiiiii la belle maman ou le chien ?????

 

Comme Wonder Woman, j'ai volé au secours de la belle... Maman et n'écoutant que mon courage, j'ai moi aussi levé la voix pour être entendue :

 

" Bonjour, si je puis me permettre de vous conseiller, nous prenons les chiens à bord...."

Essayant misérablement de sauver Belle Maman, j'ai sombré dans un Océan de mots improbables....

Moralité : papa un peu honteux (quoique), maman très en colère après papa, belle maman résignée, enfants 1 et 2 enfin calmés, le chien (aaaaaah le chien, un amour celui là), sont partis avec 1 ticket pour la famille entière, belle maman et toutou compris...

Si j'avais une baguette magique, Papa grossier serait perdu pour l'humanité mais je n'ai aucun pouvoir à part celui de le rêver !

 


Parce qu'on le vaut bien :

- « vous avez des concurrents à me recommander ? »

on pense : voui bien sur, alors la société "AVOLO" est super, moins cher, plus fiable, ils ramènent tous leurs passagers EUX. Nous, on a un pourcentage de perte  de 20 % (on les cherche toujours enfin on fait semblant), de plus, les  bateaux  d'AVOLO sont vraiment insubmersibles alors que les nôtres, il y a quelques trous par ci par là, et nous n'avons plus de moteur depuis les inondations, ce sont les touristes qui rament ....


Teuf teuf :

Le client antipathique par excellence :

« Les horaires Fouras – île d’Aix » sans un bonjour ni un merci bien sur.

 

« Je ne les ai pas monsieur, c’est une autre compagnie, service de bacs uniquement »

 

« Oui, ben faut pas mettre île d’Aix sur vos panneaux vu que vous ne le faites pas ! »

 

«  Heu si monsieur, nous faisons des croisières vers l’île d’Aix mais vous me demandez le service des bacs au départ de FOURAS ! »

 

« Ah bon, mais ça m’intéresse pas, c’est trop cher chez vous ! »

 

snif, les bacs sont à 20 minutes de l'île d'Aix, nous il nous faut 1h45 en moyenne pour y aller, et pi le bac il ne passe pas par Fort Boyard et toc ! alors paye ton péage au pont, paye ton parking à Fouras, et ton gazoil et laisse nous tranquille, monsieur RONCHON 

Gardez son sang froid,  sourire rictus…

 


Mister Ronchon (suite) :

le même avant de sortir :

Ce cher monsieur trèèèèèèèèès aimable regarde ensuite une carte de l’île de ré, que nous avons sur nos murs, et que tous les touristes veulent nous acheter, (modèle unique de 1983, un petit bijou d’art pictural), le monsieur grogne :

 

«  En +, elle est mal faite votre carte, sans doute encore un artiste ! »

 

pourquoi tant de haine ?

 


 

 

Posté par adeleblancsec17 à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,