to_dsc-0014

 

Les phénomènes des marées laissent toujours part à l'imagination du touriste lambda :

 

Le logique et le pragmatique :

"Mais si elle est basse ici, ça veut dire qu'elle est haute à La Rochelle ?"

logique des vases communicants....

 

Marée ratée :

" Vous faites les croisières  ici ?"

- Oui

" Yen a pas aujourd’hui ?"

- Si, le bateau est parti ce matin

"C’est pas tous les jours alors ?"

 

taxi boat :

La cliente survitaminée au téléphone:

"non non non, je ne veux pas départ  de Saint Martin, j’habite aux Portes en Ré dans une location près de la plage, vous pouvez me prendre là bas ?"

 

(Heu)oui mais non, on ne fait pas de ramassage sur les plages...

 

Le non "comprendo quedalle":

 " Bon alors, le bateau, on l'attend devant votre agence ?" (devant l'agence, les pavés, la rue quoi)

-heu non, dans le port à droite, là où il y a de l'eau, c'est mieux pour la flottaison.

"ah bon ? mais il y a un bus pour nous emmener ?"

- oh non, c'est à 150 mètres d'ici sur le port à droite...

"ah ok mais vous devriez songer à une navette quand même, au prix où on paye !"

 

La paniquée de l'apocalypse :

 "Mais la mer ne déborde pas  quelquefois ? on a vu à la télé que c'était dangereux aux grandes marées" (ravage Xynthia)

 

non dit : - si madame, mais on a compris la leçon maintenant, on  met des éponges en mer...

 

les angoissés, salve de 3 :

" Comment on sait que l’on regarde la bonne brochure ? "

"Vous certifiez les horaires ?"

"Vous êtes vraiment sûres des horaires ?"

 

 (non, on a mis des horaires au pif)